Le procès romain : la reconnaissance de l’héroïcité des vertus

Les actes du procès informatif du tribunal érigé dans l’archidiocèse de Malines-Bruxelles furent déposés à la Congrégation pour les Causes des saints. Le 11 janvier 2002, le père Ambrogio Eszer, OP, fut nommé relateur général. Avec ses collaborateurs, Mgr S. Van Calster, nommé postulateur romain, rassembla alors les actes dans une Positio qui fut présentée, le 20 février 2003, par le relateur général, aux neuf théologiens consulteurs de la Congrégation. Celui-ci écrivit en conclusion : « Après avoir étudié tous les Actes de cette Cause et toutes les sources historiques, nous sommes persuadés qu’il n’est pas nécessaire de poursuivre les recherches : le matériel présenté dans la Positio est plus que suffisant pour que les révérendissimes consulteurs théologiens puissent l’examiner dans le but de faire leur Votum sur l’héroïcité des vertus et la renommée de sainteté du Serviteur de Dieu Boleslas Sloskans. »

Le travail des neuf Consulteurs a été présenté, le 8 novembre, devant un congrès spécial de la Congrégation pour les Cause de saints. Au terme des débats, les consulteurs se sont exprimés unanimement avec un vote affirmatif. Le promoteur général de la foi, Mgr Sandro Corradini, proposa alors au pape Jean-Paul II de reconnaître l’héroïcité des vertus du Serviteur de Dieu. Le décret sur l’héroïcité des vertus fut promulgué le 20 décembre 2004. Désormais, Mgr Boleslas Sloskans est appelé « Vénérable ».

 

FaLang translation system by Faboba